En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Historique du lycée Anne Veaute

Historique du lycée Anne Veaute

Par Claudine PUECH, publié le mercredi 20 mars 2013 17:36 - Mis à jour le mercredi 20 mars 2013 17:37

Le Lycée Professionnel Anne-Veaute a longtemps été une institution privée : l’Institution Notre-Dame.
 
Situé près du centre ville, dans des locaux datant, en partie, du 18ème siècle, l’établissement a été acquis par l’Etat en octobre 1954. A partir du 6 octobre 1958, il est devenu le Centre d’Apprentissage de Jeunes Filles.
 
Le nom d’ANNE-VEAUTE est donné au Collège d’Enseignement Technique de Jeunes Filles 46 boulevard Magenta par arrêté ministériel du 26 décembre 1960 paru au J.O. n° 16 du 19 janvier 1961.
 
ANNE VEAUTE est née à Brassac en 1717 dans une famille de drapiers. En 1744, elle épouse Jean GUIBAL issu d’une des plus anciennes familles protestantes de Castres. De ce mariage, elle aura cinq enfants dont deux continueront la lignée, Jean et David. En 1757, elle crée à Castres le premier atelier de textile comprenant à la fois des opérations de filature, de teinture et de tissage. Jusqu’alors, ces opérations se faisaient de façon séparée, à domicile et artisanalement. Par la création de sa Manufacture : « La Maison Guibal », ANNE VEAUTE est à l’origine de l’expansion industrielle de Castres. Dix ans après, sa maison est à la tête de tous les établissements de la province. Ce succès économique place sa famille au premier rang de la bourgeoisie locale et lui offre une influence non négligeable dans la région. Ses deux fils « Jean Guibal aîné » et « David Guibal le jeune » entrent en 1773 dans la « Maison Guibal ». En 1793, ils achètent les couvents de Ste Claire de Villegoudou et Ste Claire de Castres pour agrandir leur usine qui s’étend en bordure de la Durenque tout le long de l’actuelle rue Anne-Veaute. ANNE VEAUTE meurt en 1794. En 1803, Jean et David Guibal créent la Chambre consultative de commerce : la future Chambre de Commerce de Castres. David meurt en 1828 et Jean en 1835.
 
Par la suite, le collège a pris la dénomination de L.E.P. c’est-à-dire Lycée d’Enseignement Professionnel ANNE-VEAUTE, puis de L.P. soit Lycée Professionnel ANNE-VEAUTE.
 
Dans des locaux entièrement rénovés, le LYCÉE et CFA ANNE-VEAUTE offre une palette de formations variées sous statut scolaire ou par apprentissage.